Seuil de rentabilité : calcul et définition

Le seuil de rentabilité est une donnée cruciale pour un entrepreneur. Elle lui indique à partir de quand son entreprise devient rentable, et donc quand il peut espérer dégager des bénéfices. Peut importe votre statut et le type d’entreprise que vous souhaiter créer : startup, auto entrepreneur, libéral, etc… calculer votre seuil de rentabilité est de première importance. Dans cet article nous vous donnons les clés pour réussir !

Vous avez du mal à calculer votre seuil de rentabilité ? Pas de panique, utilisez nos modèles Excel préconstruits de prévisions financières. Vous n’aurez besoin d’aucune notion financière et vous serez certain de réussir votre calcul de seuil de rentabilité et d’obtenir un compte de résultat prévisionnel sur 5 ans précis, professionnel en moins d’une heure !

Le seuil de rentabilité : définition

définition du seuil derentabilité

Le seuil de rentabilité est le montant de chiffre d’affaires, donc de ventes, qu’il vous faut atteindre pour couvrir la totalité de vos coûts et par conséquent obtenir un résultat net égal à zéro. Il peut donc être mesuré en euros -ou toute autre monnaie si vous exercez votre activité dans une autre devise- ou en volume de vente de vos produits ou services. Afin de mieux comprendre le principe du seuil de rentabilité il faut visualiser un compte de résultat :

Chiffre d’affaires

– Coûts variables

= Marge brute

– Coûts fixes

= Excédent brut d’exploitation (ou EBE)

– Amortissements et dépréciations

= Résultat d’exploitation

– Charges et produits financiers

= Résultat avant impôts

– Impôt sur les sociétés

= Résultat net

Comme nous vous l’avons indiqué précédemment pour atteindre son seuil de rentabilité le chiffre d’affaires de votre entreprise (la première ligne du compte de résultat) doit couvrir tous ses coûts (les lignes rouges). Si tel est le cas alors tout euro gagné en plus de ce niveau de chiffre d’affaires se traduira mécaniquement par des bénéfices, tout euro en moins par des pertes nettes. Ainsi votre seuil de rentabilité dépend directement de vos coûts, et plus fortement de vos coûts fixes : plus ils seront élevés plus votre seuil de rentabilité sera haut. Par conséquent si vous trouvez votre seuil de rentabilité très, voire trop important, réfléchissez aux solutions pour alléger votre structure de coûts fixes. Vous pouvez notamment essayer de remplacer certains coûts fixes par des coûts variables : cela est plus intéressant lorsque votre activité génère encore peu de chiffre d’affaires car votre seuil de rentabilité sera plus faible.
Mais le seuil de rentabilité peut aussi s’exprimer en volume de ventes. C’est d’ailleurs bien souvent ainsi qu’il est le plus parlant pour beaucoup d’entrepreneurs. Il peut par exemple être plus intelligible de dire que le seuil de rentabilité d’une entreprise qui vendrait des t-shirts s’élève à 1 000 t-shirts vendus par an au prix de 20€ chacun plutôt qu’à un chiffre d’affaires de 20 000€. Pourtant ces deux affirmations sont bel et bien parfaitement équivalentes. Par conséquent n’hésitez pas l’exprimer à l’aide de diverses mesures -chiffre d’affaires, nombre de ventes d’un produit spécifique ou d’un mix de produits, etc…- afin de bien intégrer ce que cela signifie en terme d’activité pour votre entreprise.

Les erreurs à éviter : dans votre business plan surtout n’hésitez pas à traduire votre seuil de rentabilité dans différentes unités : chiffres d’affaires obligatoirement mais aussi en nombre de ventes de vos différents produits. Cela permettra à vos interlocuteurs, mais aussi à vous même, de cerner plus vite et plus précisément ce que cela représente en terme de niveau d’activité de votre entreprise. Comme analyste financier j’ai malheureusement vu trop souvent des entrepreneurs ne pas connaitre précisément leur seuil de rentabilité ou alors ne pas savoir ce qu’il représentait en termes opérationnels. Ainsi bien souvent nous le calculions à leur place en nombre de ventes à partir du chiffre d’affaires qu’ils nous indiquaient. Lorsque nous leur annoncions le résultat nombre d’entre eux étaient surpris de voir à quel point le résultat en terme de ventes était élevé. Ne faites pas la même erreur qu’eux : prenez les devant et mesurez vos objectif avec votre seuil de rentabilité exprimé en chiffre d’affaires en euros mais aussi en nombre de ventes !

Le seuil de rentabilité : calcul et formules

calcul du seuil de rentabilité

Votre seuil de rentabilité peut tout d’abord être calculé à l’échelle de votre entreprise en intégrant tous ses coûts. Dans ce cas votre chiffre d’affaires doit couvrir la totalité de vos dépenses, dont vos amortissements et vos intérêts si vous avez souscrit à des emprunts. La formule pour calculer votre seuil de rentabilité est alors la suivante :

Seuil de rentbilité (en €) = (Coûts fixes (en €) + Amortissements (en €) + Intérêts (en €)) / (Taux de marque* (en %))
*Taux de marque : c’est le pourcentage de votre chiffre d’affaires qu’il vous reste une fois les coûts variables payés. Ainsi si vous ouvrez une boulangerie et que chaque baguette de pain que vous vendez 1,2€ vous coûte 0,2€ en farine, 0,1€ en eau et 0,3€ en sel et levure alors votre taux de marque est de : (1,2€ – 0,2€ – 0,1€ – 0,3€) / 1,2€ = 50%.

Cependant le seuil de rentabilité est très souvent calculé sans tenir compte des amortissements et des intérêts bancaires afin de n’inclure que les coûts purement opérationnels dans la formule. Dans ce cas plus courant la formule pour calculer votre seuil de rentabilité est la suivante :

Seuil de rentbilité (en €) = Coûts fixes (en €) / Taux de marque (en %)

Une fois votre seuil de rentabilité exprimé en chiffre d’affaires ainsi obtenu, il ne vous reste plus qu’à le diviser par le prix de l’un de vos produits pour l’obtenir en nombre de ventes de ce produits.

Les erreurs à éviter : faites attention à toujours utiliser des valeurs comparables entre elles. Ainsi si vous calculez votre seuil de rentabilité exprimé en chiffre d’affaires à partir de vos coûts comptabilisés hors taxes alors le seuil de rentabilité ainsi calculé sera lui aussi hors taxes. Et si vous voulez ensuite le traduire en nombre de ventes d’un produit faites attention à bien diviser ce seuil de rentabilité par le prix de votre produit hors taxe lui aussi. Inversement si vous utilisez des coûts TTC dans la formule du seuil de rentabilité alors prenez ensuite uniquement des valeurs TTC dans le reste de vos calculs. Si vous êtes auto entrepreneur la question ne se pose pas car la TVA n’est pas déductible sous ce statut.

Comme un exemple simple est souvent plus clair que beaucoup de théories reprenons ensemble le cas de notre boulangerie utilisée précédemment. Celle-ci vend la baguette de pain à 1,2€. Chaque baguette coûte 0,2€ en farine, 0,1€ en eau, 0,3€ en sel et levure. Les pains au chocolat (ou chocolatines si vous nous lisez depuis le sud-ouest) vendus 1,5€ coûtent chacun 0,4€ en beure, 0,5€ en chocolat et 0,2€ en farine et eau. En outre le loyer s’élève à 1 500€ par mois, le salaire toutes charges comprises de l’unique employé 3 000€ par mois et les autres charges fixes (assurances, impôt foncier, électricité) 300€ par mois. Afin de calculer son seuil de rentabilité il nous faut procéder comme cela :

  • Calcul du taux de marque moyen: (1,2 + 1,5 – 0,2 – 0,1 – 0,3 – 0,4 – 0,5 – 0,2) / (1,2 + 1,5) = 37%
  • Calcul du seuil de rentabilité exprimé en chiffre d’affaires : (1 500 + 3 000 + 300) / 37% = 12 973€ par mois
  • Calcul du seuil de rentabilité exprimé en nombre de ventes : partageons le seuil de rentabilité entre les pains au chocolat et les baguettes, soit 12 973 / 2 = 6 486,5€ de chiffre d’affaires à atteindre pour chacun de ces deux produits. Il faudra donc vendre : 6 486,5 / 1,2 = 5 405 baguettes et 6 486,5 / 1,5 = 4 324 pains au chocolat par mois. Si la boulangerie est ouverte 26 jours par mois cela représente 5 405 / 26 = 208 baguettes et 4 324 / 26 = 166 pains au chocolat à vendre par jour pour atteindre le seuil de rentabilité.

Si l’entrepreneur à l’origine du projet de cette boulangerie trouve ces objectifs trop élevés alors il pourra essayer de diminuer ses coûts, notamment ses coûts fixes. Avec un loyer de 1 000 € par mois le seuil de rentabilité est alors de 11 622€ par mois soit 186 baguettes et 149 pains au chocolat par jour

Maintenant vous avez les clés pour calculer le seuil de rentabilité de votre projet afin de mieux évaluer sa viabilité financières. Essayez avec différentes hypothèses de coûts afin de voir les conséquences sur votre seuil de rentabilité et mieux juger si les objectifs de ventes sont réalistes, trop élevés ou au contraire trop faibles.

Nos conseils : comme expliqué précédemment votre seuil de rentabilité dépendra très fortement de vos coûts fixes. Essayez donc dans la mesure du possible de le calculer pour différentes structures de coûts fixes : avec un salarié de plus ou de moins, un loyer plus faible ou plus haut, etc… Cela vous permettra de voir quels modifications apporter à votre projet pour optimiser votre seuil de rentabilité et maximiser vos chances de succès.

Vous avez du mal à calculer votre seuil de rentabilité ? Pas de panique, utilisez nos modèles Excel préconstruits de prévisions financières. Vous n’aurez besoin d’aucune notion financière et vous serez certain de réussir votre calcul de seuil de rentabilité et d’obtenir un compte de résultat prévisionnel sur 5 ans précis, professionnel en moins d’une heure !

Notre article vous à plu ? Rendez-vous ICI pour découvrir tous nos outils clé en main qui vous faciliteront la vie dans la rédaction de votre business plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *